DLL remporte le Young Global Leaders’ Circular Economy Investor Award remis par lors de la reunion annuelle du World Economic Forum

janv. 20, 2016
Presse

DLL est récompensé pour son implication à rendre possible la transition vers l’économie circulaire grâce à ses solutions de financement.

Eindhoven, 20 janvier 2016 – DLL, société internationale de financement des ventes et des services, a remporté le prix de l’Investisseur de l’Economie Circulaire (Alliance Trust Award for Circular Economy Investor). Ce trophée fait partie du Palmarès 2016 des Circulars Awards, organisé par les Young Global Leaders du World Economic Forum en partenariat avec Accenture. Les Circulars Awards récompensent des individus et des organisations commerciales ou issues de la société civile qui ont contribué de façon significative à la mise en œuvre des principes d’économie circulaire. Bill Stephenson, PDG du Groupe DLL, déclare : « Recevoir ce trophée est une étape importante pour notre Groupe et un immense honneur. Cela nous pousse à poursuivre nos efforts pour soutenir l’économie circulaire, et à créer de la valeur ajoutée aussi bien pour nos partenaires, pour l’environnement que pour notre entreprise. »

Le Circular Economy Investor Award est accordé à des sociétés du secteur des investissements qui apportent leur soutien financier pour le développement de l’économie circulaire. L’économie circulaire offre une nouvelle façon d’optimiser l’utilisation des ressources mondiales et permet aux entreprises d’avoir un impact positif aussi bien sur la planète que sur les individus, tout en conjuguant leurs enjeux environnementaux et commerciaux.

DLL encourage la transition vers des modèles économiques circulaires en proposant des solutions de financement innovantes et efficaces qui permettent aux clients d’utiliser plutôt que de posséder leurs actifs. Le jury a été particulièrement impressionné par cet engagement et par le fait que la conduite du changement, chez DLL, repose sur des solutions de financement innovantes et un processus d’éducation des partenaires, afin de les convaincre de la nécessité de passer du modèle linéaire « extraire, produire, jeter » au modèle circulaire d’utilisation et de réutilisation. A travers son programme Life Cycle Asset Management (LCAM), DLL encourage ses clients à accroître la durée de vie de leurs équipements via leur remise à neuf et leur rénovation.

« Nous n’aurions pas pu gagner cette récompense sans l’énergie et l’expertise de nos collaborateurs du programme LCAM, ni sans les efforts et l’ingéniosité de nos partenaires », explique Rob van den Heuvel, Senior Vice President Global Asset Management chez DLL. « Chez DLL, nous sommes convaincus que des solutions de financement innovantes permettent à nos partenaires de relever le défi de l’économie circulaire, et nous sommes ravis de voir qu’un nombre croissant d’entreprises reconnaissent que cette nouvelle manière d’opérer est à la fois commercialement rentable et durable. Avec nos partenaires, nous mettons en évidence les opportunités de business engendrées par la gestion et le commerce d’équipements de deuxième ou de troisième main, encourageant ainsi la rénovation et la remise à neuf. A ce jour, DLL a financé des équipements de seconde main à hauteur de 1,2 milliard d’euros dans plusieurs secteurs d’activité. »

DLL, filiale à 100% du Groupe Rabobank, fournit des services de LCAM dans neuf secteurs d’activité : Bureautique & Informatique, Industrie, Santé, Automobile, Technologies durables, Construction, Transport, Agriculture et Agro-alimentaire. La part des solutions de financement d’équipement de seconde main de DLL est passée de 1% de son portefeuille d’actifs en 2013 à 5% en 2015, et devrait s’établir à 20% en 2020.

Des solutions de financement sont essentielles pour faciliter la réintégration des actifs recyclés ou remis à neuf, tout comme elles offrent aux clients l’assurance que ces actifs seront techniquement et économiquement performants. Le financement d’équipement de seconde et de troisième main par DLL permet ainsi à ses partenaires de passer de la vente d’un actif à la vente d’un service et de faire évoluer leur métier vers une économie de services plus durable. Avec ce modèle, constructeurs et distributeurs sont mieux placés pour gérer les cycles de vie de leurs matériaux et produits, encourageant ainsi l’utilisation intelligente des ressources et le développement de méthodes circulaires.

Nos clients, aujourd’hui, préfèrent acheter un service complet plutôt que posséder un actif. Cela conduit à un changement révolutionnaire d’une économie davantage orientée services. "
Presse

« Nos clients, aujourd’hui, préfèrent acheter un service complet plutôt que posséder un actif. Cela conduit à un changement révolutionnaire d’une économie davantage orientée services », explique Bill Stephenson, PDG de DLL. « La ‘servitisation’, ou transformation de l’offre de produit en offre de service, facilite cette transition. C’est pourquoi DLL fait évoluer son métier et propose, au-delà du simple financement d’actifs, des solutions et des services. En phase avec cette évolution, DLL veille à approfondir sa connaissance des marchés et des actifs pour permettre à ses partenaires de bien se représenter l’utilisation de leurs actifs tout au long de leur cycle de vie. Cela leur permet de fonctionner de façon plus rentable et leur donne les moyens de concevoir des processus en circuit fermé de manière plus efficace. Avec, à la clé, de meilleurs profits, une satisfaction client accrue et un impact beaucoup plus positif sur l’environnement. »

Le Circular Economy Investor Award a été remis au COO Carlo Van Kemenade, pendant la réunion annuelle du World Economic Forum à Davos le 19 janvier 2016. Pour plus d’information, RDV sur : www.thecirculars.org.